On partageait un appartement et on se racontait des histoires avant de dormir; on n'habite plus ensemble mais on partage encore nos folies!

mercredi 21 décembre 2005

Le culte du workaholisme

C'est à la mode de travailler 70 heures par semaine, d'être encore au bureau à 21h, d'abattre en une journée toute une semaine de travail... Ça paraît bien de se définir par son travail. Car c'est vrai qu'au fond, c'est là qu'on passe le plus clair de son temps. Et c'est important de s'y sentir bien, à sa place!

Mais est-ce politically incorrect de dire tout haut que j'ai hâte aux vacances? Que pendant deux semaines, j'ai l'intention de ne rien toucher des dossiers du bureau? Je vais même éviter de lire les journaux, ô sacrilège!

Qu'on me comprenne bien: j'adore mon travail, je le fais bien et je peaufine mes dossiers. Mais quand la journée est finie, c'est fini. J'aime avoir une vie au-dehors, me donner le privilège de me fatiguer autrement! On parlait de l'avènement de la société de loisirs... je ne crois pas qu'elle soit encore arrivée. Il y a encore trop de zélés qui respirent par le travail...

2 Commentaires:

Blogger Djief said...

Peut-être est-ce le fait d'être resté ensemble pendant près de cinq ans, mais je constate que j'ai une vision sensiblement semblable pour mon travail... J'ai beau aimé l'enseignement et la planification de leçons que je crois intéressantes (!), j'ai laissé dans ma classe ma haute pile de corrections et je ne compte réfléchir à mes leçons qu'au retour au travail, à la journée pédagogique du 5!

26 décembre 2005 à 12 h 05

 
Blogger lucykline5384 said...

I read over your blog, and i found it inquisitive, you may find My Blog interesting. My blog is just about my day to day life, as a park ranger. So please Click Here To Read My Blog

29 décembre 2005 à 14 h 50

 

Publier un commentaire

<< Home